Lutte contre la traite des êtres humains (TEH)

Une de nos activités principales consiste à repérer et à accompagner les enfants et les adolescents victimes de traite des êtres humains (TEH), forcés à mendier, à voler ou à se prostituer par des adultes qui tirent profit de ces activités délictueuses. Ces adultes peuvent faire partie d'un réseau plus ou moins important et sont souvent liés au cercle familial des enfants. C'est dans le cadre de notre travail de rue que nous repérons les jeunes. Nous tentons de créer un lien de confiance avec les enfants et les adolescents que nous rencontrons lors de nos interventions en rue qui sont très méfiants à l'égard des adultes, qui plus est avec les travailleurs sociaux, perçus comme des relais de la police à laquelle ils ont fréquemment affaire du fait de leur activité. Quand ceux qui les exploitent sont liés au cadre familial, les jeunes se retrouvent tiraillés entre le désir d'arrêter leur activité et celui de rester loyal à leurs parents, ce qui rend les placements difficiles et fragiles. C'est pourquoi nos équipes accordent une attention particulière à ces enfants et prennent le temps de nouer avec eux une relation de confiance pérenne. En ce sens, nous leur proposons de participer à nos activités et menons avec eux des projets spécifiques. Cela leur offre un répit à la rue et les replace dans un rôle d'enfant. Un premier pas pour leur faire prendre conscience qu'il n'est pas normal pour un enfant de voler ou de mendier. La confiance établie, nous tentons de construire avec les jeunes des projets personnalisés afin de leur garantir une protection et de les éloigner de leur activité. De plus, afin de ne pas rompre le lien avec les jeunes et dans la continuité du travail d’accroche qui est menée en rue, nous intervenons également en détention lorsque ces derniers se retrouvent incarcérés suite à la pratique d’activités délinquantes forcées. Ces visites sont souvent l’occasion pour l’éducateur de pouvoir aborder avec les jeunes une solution d’éloignement géographique pour un placement sécurisé en vue de leur sortie de prison. Au fil des ans, nous sommes devenus une association reconnue pour son engagement dans la lutte contre la TEH des mineurs étrangers. Nous faisons partie du collectif Ensemble contre la Traite et nous sommes régulièrement sollicités par des institutions, sur le plan national ou local, afin de partager notre expérience dans la lutte contre l'exploitation des enfants.
À ce titre, nous avons participé à des missions interministérielles et avons contribué à mettre en place un dispositif expérimental d'éloignement des mineurs victimes de TEH en 2016 qui est aujourd’hui étendu et territoire national. Nous menons également un travail de plaidoyer, en lien avec nos partenaires, afin de mieux faire connaître les enjeux de la traite et d'aider à développer des solutions pour y faire face. Nous avons développé des sessions de sensibilisation des institutions et des travailleurs sociaux pour une meilleure connaissance et prise en charge du public repéré et accompagné (guide "Mieux accompagner les mineurs contraints à commettre des délits")

Ressources

Elisa Perrigueur

Vous pouvez retrouver les actes de la journée en cliquant sur le lien suivant :

couv

Vous pouvez retrouver le guide en français en cliquant sur le lien suivant :

  La 3e enquête annuelle sur les victimes de Traite des Êtres Humains (TEH) coordonnée par la Mission Interministérielle pour la Protection des Femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains (MIPROF) et l’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales (ONDRP) publiée en 2019 a permis de mettre en lumière l’ampleur du phénomène de la traite en France.   S’agissant des mineurs victimes de traite, 339 victimes ont été suivies par 21 associations en France en 2018, soit 12% de l’ensemble des victimes accompagnées. Parmi ces mineurs, 38% ont été contraints à commettre des délits, ce qui représente la première forme d’exploitation subie par ces derniers dans notre pays. Toutefois, bien que ces chiffres soient élevés, ils sont malheureusement loin de recouvrir toute la réalité du phénomène. Aujourd’hui, un nombre élevé d’enfants victimes de traite demeurent invisibles, car non identifiés. Le manque de connaissance lié aux formes d’exploitation et plus spécifiquement à la contrainte à commettre des délits, mène à un défaut d’identification et à l’absence de reconnaissance du statut de victime, voire à des poursuites pénales pouvant conduire à leur incarcération. Si ces mineurs restent en marge des systèmes de protection, c’est avant tout parce qu’ils sont d’abord considérés comme des délinquants à punir et non pas comme des victimes à protéger.   Depuis plus de 10 ans, Hors la rue a développé une expertise accrue dans la connaissance de certains groupes de mineurs contraints à commettre des délits et dans l’identification de ce public, que nous partageons régulièrement auprès de nos partenaires. Basé sur l’expérience, les réflexions, les pratiques des salariés et anciens salariés d’Hors la rue, ce guide capitalise toutes ces années de repérage et d’accompagnement auprès des mineurs victimes de criminalité forcée. Cet outil vous permettra :
  • de mieux appréhender le phénomène de la contrainte à commettre des délits (profils, recrutement, emprise…) ;
  • de recevoir des conseils concrets et pratiques pour repérer et identifier un mineur victime ;
  • de connaître toutes les étapes pour accompagner ces mineurs vers une prise en charge effective ;
  • de saisir l’importance du travail en partenariat.
  Ainsi, nous espérons que l’éclairage apporté dans ce guide permettra à tous les professionnels en lien avec ces publics de mieux favoriser le travail de repérage et d’accompagnement des victimes et ainsi faire prévaloir les droits fondamentaux de ces enfants et leur protection.

Interview d'Olivier Peyroux

Membre du conseil d’administration de Hors la Rue

Facebook

Newsletter

Tous droits réservés 2019 © Hors la Rue

DÉCOUVREZ LA NOUVELLE VIDÉO !

Voir
X