TOUS LES ENFANTS ONT LE DROIT À UNE VIE D'ENFANT

ÉTUDES DE CAS

Plan_Alice

Parcours de la jeune Daphné : le dehors, lieu du naufrage identitaire

Notre équipe a rencontré Daphné au cours de l’année 2020 aux abords de la Gare du Nord. Elle a 16 ans. Elle est déscolarisée depuis de nombreuses années. Elle a un enfant placé en pouponnière et elle n’a pas le droit de le voir. L’arrachement est tel qu’elle s’engouffre dans l’impasse de l’errance.

Karim, de la rue au droit commun

Karim est rencontré en rue dès nos premières maraudes, en octobre 2021. Lors des premiers échanges avec le groupe, il refuse toute communication avec les éducateurs, contrairement aux autres jeunes présents. Il se montre hostile envers nos fonctions, nos missions et nous fuit. Ainsi, une des premières phrases qu’il nous adresse est : « Moi en foyer, jamais de la vie ! ». 

Design-sans-titre-22
jeune fille paris

Le placement de Sofia, jeune fille victime de traite des êtres humains

Sofia, jeune fille roumaine, victime de traite et contrainte à commettre des délits a bénéficié en 2021 d’un placement éloigné dans un centre sécurisé et sécurisant, dédié aux mineurs victimes de traite. Nous revenons sur son parcours, ponctué de nombreux allers-retours.

Délier des angoisses et négocier l’adhésion : à la rencontre de Ruby, jeune fille en errance

En mars 2022, Ruby reprend ancrage avec Hors la rue avec de nombreuses demandes en santé. Dans la foulée, elle nous annonce sa grossesse. La manière dont Ruby nous dépose ses besoins semble alors moins relever de l’urgence ou de l’immédiateté que par le passé. Ce qu’entend désormais Hors la rue ressemble davantage à un projet, à une envie de dessiner des choses pour le futur. De là peut-être l’opportunité de travailler une adhésion avec les institutions qui ne s’est jusqu’alors jamais faite.

Design-sans-titre-19
Capture d’écran (80)

Du repérage à l’éloignement d'Ilyes, jeune garçon victime de traite des êtres humains

Février 2022, lors d’une tournée, un jeune se présente et dit qu’il a besoin d’aide. Ilyes a 17 ans, il est algérien, il vend des cigarettes dans la rue et il dit qu’il a peur, car des personnes le forcent à voler. Il dit qu’il est humilié par des gens de 4 Chemins, il a déjà reçu un coup de cutter et demande si on peut l’aider pour arrêter de consommer du Lyrica. Les jours où il n’en a pas, “les autres” lui donnent un autre médicament, du Rivotril, toujours dans le même objectif, qu’il aille voler.