L'art-thérapie pour favoriser l'individualisation et la reconstruction identitaire

 

En 2021, les séances d’art-thérapie se sont déroulées majoritairement en rue pour permettre à davantage de jeunes d’en bénéficier et maintenir ainsi un suivi plus régulier.

Des séances d’art-thérapie dans un van aménagé

Cette année, l’acquisition d’un van aménagé nous a permis de renforcer notre action d’aller-vers, notamment en proposant des séances d’art- thérapie sur les lieux de vie ou d’activités de mineurs en situation de grande précarité que nous accompagnons depuis plusieurs années déjà. Cette unité mobile offre ainsi un espace contenant et confidentiel où les jeunes se sentent en sécurité. Nous pouvons ainsi les accueillir pour des suivis individualisés ou pour mener des activités collectives.

Le van s’est révélé être un formidable outil d’accroche, qui a très vite suscité beaucoup d’engouement et d’attrait auprès des petits comme des adolescents.

 

Le van est bien identifié et certains jeunes viennent à notre rencontre dès qu’ils nous voient arriver. Pour répondre à la demande du plus grand nombre et proposer des interventions de qualité, les jeunes ont été répartis en petits groupes pour que chacun puisse bénéficier d’attention et être guidé si besoin.

Des enfants de 7 ans à 13 ans ont participé à des ateliers de peinture et de tampons. Ces jeunes parfois peu stimulés et ayant peu d’opportunités d’expression dans leur quotidien sont vite débordés émotionnellement par les possibilités qu’offrent les ateliers. En petits groupes, ils peuvent avoir un temps qui leur est dédié, trouver une place et une écoute au sein du groupe. Ils peuvent alors explorer librement les techniques proposées sans avoir peur du regard des autres, se concentrer sur quelque chose qui leur plaît et laisser libre cours à leur créativité.

Des jeunes filles ont également participé à une activité de fabrication de carnets qu’elles ont investie avec grand plaisir. Ce moment, entre elles et pour elles, s’est révélé très positif, leur offrant ainsi un temps de pause pour se concentrer sur elles-mêmes et s’éloigner temporairement de leurs tâches et contraintes quotidiennes. Elles nous laissent apercevoir une certaine fragilité et un besoin d’être encouragées et soutenues dans leurs choix et actions. Ces ateliers ont ouvert des perspectives intéressantes sur la nécessité de revaloriser ces jeunes filles qui ont peu de place et d’espace d’expression dans leur quotidien ou au sein même de leur famille et nous donnent l’envie d’entreprendre un travail plus approfondi avec elles.

Des suivis individualisés auprès de jeunes filles en errance aggravée, débutés en janvier 2020, se sont poursuivis. Ces jeunes filles aux parcours complexes et tourmentés, sont souvent très mal en point lorsque nous les rencontrons. Bien qu’elles dressent des barrières pour éviter les sujets trop sensibles, les séances d’art-thérapie leur offrent une respiration. Par le biais de l’aquarelle ou de la calligraphie, elles s’octroient un moment de détente durant lequel elles peuvent se recentrer sur elles-mêmes et oublier l’espace d’un instant la violence de leur quotidien. L’attrait et le bien-être procurés par l’art-thérapie facilitent alors la verbalisation de leur vécu ou de leurs envies. Le suivi avec ces jeunes filles reste en pointillé car elles sont difficiles d’accès mais le lien existe bel et bien et nous donne la possibilité de les soutenir ponctuellement quand elles nous en font la demande.

Une formation à la pratique artistique adaptée délivrée par l’art-thérapeute a été proposée à l’équipe éducative

Par le biais de cette formation, l’art-thérapeute a transmis des outils pratiques aux membres de l’équipe afin de leur permettre de proposer une activité artistique adaptée aux jeunes rencontrés, quelles que soient leurs compétences artistiques, difficultés physiques, psychiques ou sociales, dans une visée de bien-être et d’épanouissement.

Cette méthode utilise certains outils de l’art-thérapie mais ne poursuit pas un objectif thérapeutique, cependant elle permet d’orienter l’activité artistique vers le bien-être pour soutenir un accompagnement éducatif et psychologique tout en s’assurant que cette activité soit adaptée et sécurisante pour un public en difficulté. L’apprentissage de techniques simples et faciles à mettre en œuvre telles que la couleur, l’empreinte, la gestique et l’exploitation de procédés déclencheurs ont permis à l’équipe de s’approprier ces outils et de se questionner sur les différentes manières de les exploiter.

À l’issue de cette formation, deux projets ont émergé des réflexions de l’équipe. Le premier projet, sur le thème de la cartographie, a été pensé afin de permettre à un public de jeunes maghrébins de 15 à 17 ans, en errance aggravée, de mettre en forme leur parcours migratoire sous forme de cartes géographiques qu’ils pourraient illustrer eux-mêmes et personnaliser. Le second projet, sur les émotions, est destiné à un public de préadolescents que nous accompagnons depuis plusieurs années. Ces jeunes en activité intensive et non-scolarisés ont beaucoup de difficultés à identifier leurs émotions et à les exprimer. Initié en fin d’année, le projet laisse entrevoir de belles perspectives.

 

Partager :

Facebook

Facebook

Newsletter

Tous droits réservés 2019 © Hors la Rue

DÉCOUVREZ LA NOUVELLE VIDÉO !

Voir
X