PROTECTION DE L’ENFANCE ET LUTTE CONTRE LA TRAITE DES ÊTRES HUMAINS : NOS ACTIONS EN 2019

Faire connaître les problématiques des jeunes accompagnés par notre association et veiller à ce qu’ils ne restent pas dans l’angle mort des politiques publiques est au cœur de notre projet associatif. Retour sur nos actions de plaidoyer menées auprès des décideurs politiques en 2019.

Lutte contre la traite des êtres humains : les mesures proposées par Hors la rue

Hors la rue et le Collectif Ensemble contre la Traite n’ont eu de cesse de demander l’adoption d’une stratégie nationale, finalement lancée le 18 octobre 2019.

Notre association a particulièrement plaidé auprès de la Mission Interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains (MIPROF), du Secrétaire d’Etat en charge de la protection de l’Enfance, des Départements et des Parquets de protection des mineurs les mesures de protection des mineurs suivantes :

  •  L’extension du dispositif de protection des mineurs victimes de traite des êtres humains que nous avons contribué à créer en 2016 ;
  • La création de dispositifs de placements variés et adaptés aux différents profils de jeunes (centre sécurisé spécialisé, placement familial, places dédiées en foyer, etc.) ;
  •  La création d’un circuit progressif d’éloignement des mineurs ;
  • Le renforcement des moyens de l’ASE par la création de référents TEH dans les CRIP notamment ;
  • La formation de tous les acteurs en matière de traite des êtres humains

Ce plaidoyer s’appuie entre autres sur une mission d’observatoire que nous avons créée en 2019 afin de produire régulièrement des diagnostics et des préconisations concernant le repérage et la prise en charge des mineurs présumés victimes de TEH que nous rencontrons.

Si la plupart de ces mesures figurent aujourd’hui dans la stratégie nationale de lutte contre la traite des êtres humains, nous devons toutefois rester collectivement vigilant sur leur financement et leur application.

Mission en Roumanie : faire connaître les problématiques de traite des êtres humains rencontrées en France

A l’automne 2019, la chargée de mission de lutte contre la traite, accompagnée de l’éducateur référent TEH sont partis à Bucarest afin de rencontrer un panel d’acteurs roumains.

Les objectifs de cette mission :

  • Partenariaux : faire connaître le travail de Hors la Rue à des partenaires associatifs et institutionnels et identifier les acteurs impliqués sur place ;
  • Sociologiques : obtenir des données sociologiques pour mieux comprendre les jeunes que nous accompagnons, mieux connaître le contexte roumain, le système de la protection de l’enfance, le système légal relatif à l’infraction de traite ;
  •  Plaidoyer : alerter certains candidats sur la présence de mineurs roumains victimes de traite sur le territoire parisien et sur l’existence de points de droit qui pourraient être réformés ;
  • Sensibiliser les acteurs locaux à d’autres formes d’exploitation comme la contrainte à commettre des délits.

L’année 2020 verra la poursuite de ce travail partenarial franco-roumain avec pour objectif la simplification des échanges d’information entre nos deux pays et l’amélioration des connaissances de l’équipe quant aux contextes locaux des régions d’origine des jeunes accompagnés.

        Lire aussi  Rapport d’activité 2019 

Des actions de plaidoyer collectives pour la protection de l’enfance

Cette année encore, les sujets de préoccupation de notre association étaient nombreux :

  • Maraudes mixtes. Aux côtés d’un collectif interassociatif coordonné par Romeurope et l’Unicef, Hors la rue a participé à plusieurs actions de plaidoyer afin que les maraudes mixtes soient bien une mesure visant à garantir les droits fondamentaux de tous les jeunes en situation de grande précarité et de leurs familles. Par ailleurs, nous avons contribué à un positionnement interassociatif qui a nourrit le document de référence officiel. C’est ce travail de collaboration avec les associations et les institutions qui a permis à Hors la rue de défendre la mise en œuvre de cette mesure auprès du Conseil Départemental 93.
  • Loi Bourguignon. Dans le cadre de ce projet de loi, notre association s’est mobilisée en collectif afin de défendre l’accès de tous les jeunes majeurs à la prolongation de la prise en charge en protection de l’enfance, non conditionné à la durée ou à l’origine de leur placement.
  • Fichier d’Appui à l’Evaluation de la Minorité. Hors la rue et 21 associations ont saisi en vain le Conseil constitutionnel afin de défendre la présomption de minorité et lutter contre les évaluations arbitraires qui permettrait de reconduire des jeunes à la frontière sans qu’ils aient épuiser les voies de recours.

     Lire  Le Conseil d’Etat valide sans sourciller le fichage des mineur.e.s non accompagné.e.s 

 

ET AUSSI …

Sensibiliser et former les décideurs et les acteurs de terrain

Au cours de l’année 2019, Hors la rue a dédié une trentaine de journée de sensibilisation ou de colloques destinés à différents professionnels (Aide Sociale à l’Enfance, Protection Judiciaire de la Jeunesse, bénévoles associatifs, avocats, magistrats) afin de partager notre expérience en matière de repérage des enfants étrangers en danger et d’accompagnement vers le droit commun.

Partager :

Donner son avis



Facebook

Facebook

Newsletter

Tous droits réservés 2019 © Hors la Rue