Mal-logement : La Fondation Abbé Pierre publie son rapport annuel

Vendredi 31 janvier, la Fondation Abbé Pierre a présenté son 25e rapport sur « l’Etat du mal-logement en France » en 2020. Selon ce rapport, quatre millions de personnes n’ont pas de logement ou sont mal-logées en France. En 2019, 700 enfants se sont vu refuser, chaque soir, l’accès à un hébergement d’urgence à Paris. Une situation préoccupante que Nawel Laglaoui, directrice de Hors la rue, a pu partager lors de cette journée.

« En finir avec cette politique du tri ! »

La Fondation Abbé Pierre a publié jeudi 30 janvier son rapport annuel sur l’Etat du Mal-logement en France, lequel fut, cette année, axé sur la situation des personnes seules et du mal-logement à l’épreuve des municipales 2020.

Ce rapport a ensuite été présenté officiellement lors d’une journée dédiée à laquelle Nawel Laglaoui, directrice de Hors la rue, a pu assister. Lors d’un temps d’échanges avec la salle, Mme. Laglaoui est intervenue parmi les 2000 participants pour alerter sur la situation des mineurs en danger les plus invisibles.

« Comme le soulignait Véronique Gilet, Directrice de la Fondation Abbé Pierre Auvergne-Rhône Alpes, l’Etat priorise, si bien que des personnes sortent de nos radars.”

Nous, associations qui travaillons avec les personnes les plus invisibles, en l’occurrence pour Hors la Rue les mineurs en danger vivant à la rue, en squat ou en bidonville constatons et regrettons cette politique du “tri” qui consiste souvent à s’occuper des personnes en difficultés sociales qui sont, excusez-moi pour l’expression “dans le haut du panier et vue comme insérables” et laisse les autres dans l’angle mort des politiques publiques. (…)

De même, il est urgent de faire avec la réalité des personnes qu’on accompagne pour qu’elles ne sombrent pas dans l’isolement -qui est le thème du rapport cette année– et d’inventer sans relâche des dispositifs qui répondent à leur réalité. Pas plus tard qu’hier, nous avions dans nos locaux une jeune de 16 ans qui nous disait préférer rester à la rue qu’être séparée de son mari. Il y a trop peu de solutions pour ces jeunes.

A l’heure où on martèle l’innovation comme maître mot des politiques publiques, commençons par ce qui nous semble être la base : offrir des choix aux personnes que nous accompagnons, mais des choix adaptés à leurs désirs et à leur réalité. »

A l’approche des élections municipales 2020, cette journée fut également l’occasion pour les candidats à la mairie de Paris de proposer des solutions pour lutter contre la crise du logement.

Partager :

Donner son avis



Facebook

Facebook

Newsletter

Tous droits réservés 2019 © Hors la Rue

Fermeture annuelle - Hors la Rue sera fermée du lundi 27 juillet au vendredi 7 août.
Vous pouvez nous contacter à l'adresse contact@horslarue.org, votre email sera traité à notre retour.