Actions de plaidoyer 2021 : Rendre visibles les enfants en errance !

Nos actions de sensibilisation et de plaidoyer sont au cœur de notre projet associatif. Hors la rue travaille à faire connaître les problématiques des jeunes accompagnés et notamment la traite des êtres humains. Nous veillons à partager nos constats de terrain afin de favoriser la prise en compte des problématiques des enfants en errance par les institutions.  

 

Contribuer et partager 

Cette année, nous avons poursuivi nos activités de plaidoyer auprès des institutions notamment quant à la prostitution des mineurs, les mineurs non accompagnés et la contrainte à commettre des délits mais aussi le principe de non-sanction. 

Pour ce faire, Hors la rue est aussi membre actif de différents collectifs : Romeurope, InfoMIE, Ensemble contre la traite, Groupe de travail “enfance sans domicile” sous l’égide de l’UNICEF. Avec ces différentes instances, nous déterminons et portons des plaidoyers communs. C’est ainsi que l'association s’est positionnée à deux reprises dans des communiqués collectifs portant sur la déclaration d’entente sur la protection des mineurs isolés marocains et sur les conséquences pour les victimes de traite de la recodification du Code de l’Entrée et du Séjour des Étrangers et du Droit d’Asile.

De plus, nous prenons part aux travaux d’instances nationales, notamment ceux de la Mission Interministérielle de Protection des Femmes contre les violences et la traite des êtres humains (MIPROF). Un des points de satisfaction de cette année réside dans la volonté d’étendre à l’échelle nationale le dispositif visant à éloigner et protéger les mineurs victimes de traite. Afin de partager son expérience et faciliter l'adaptation des institutions à ce dispositif, Hors la rue a été contactée par différentes Cours d’Appel chargées de mettre en œuvre ce dispositif. Aussi, notre association a-t-elle rédigé un bilan dressant de nombreux constats et recommandations en vue d’améliorer ce dispositif et, in fine, la protection des mineurs victimes de traite. 

Focus sur la prostitution et l’exploitation sexuelle des mineurs

En 2021, Hors la rue a travaillé au sein du Groupe de travail interministériel "Combattre la prostitution des mineurs" et a soumis des recommandations concrètes afin de lutter contre ce phénomène en se basant sur son expertise de terrain: 

  1. Renforcer le travail d’aller-vers et de rue afin de repérer ces enfants en errance, d’effectuer un travail d’accroche et d’établir un lien de confiance.
  2. Favoriser une approche pluridisciplinaire et globale
  3. Établir un fil rouge entre les jeunes en rue et les institutions 
  4. Maintenir les liens à tout prix avec ces mineurs : l’utilisation des réseaux sociaux est un outil indispensable.
  5. Mettre à l’abri et protéger en mettant en place des dispositifs d’accueil et d’hébergement adaptés dans la durée (centre éloigné, sécurisé et sécurisant) et en facilitant la mise à l’abri d’urgence de façon systématique, chaque fois que demandée et autant de fois que nécessaire.
  6.     Faciliter l’accès aux soins et la réduction des risques : favoriser le soin en rue, les accès aux professionnels de santé, les accès à l’hospitalisation et à la prise en charge, prendre en compte les addictions et mettre en place des actions de réduction des risques.
  7. Mettre en œuvre une coordination et une coopération entre les acteurs en facilitant les partages d’informations entre les professionnels, notamment lorsque plusieurs territoires sont impliqués dans le suivi judiciaire ou civil des enfants. En établissant une approche concertée entre les professionnels des différents territoires. En formalisant les partenariats entre les institutions et les acteurs de la société civile.
  8. Renforcer les capacités des professionnels de la protection de l’enfance (ASE et PJJ), mais aussi du soin et des forces de l’ordre aux risques liés à la prostitution et à la traite des êtres humains. Encourager les signalements.
  9. Considérer ces enfants comme victimes de traite des êtres humains, en utilisant les qualifications adéquates (favoriser la qualification de traite des êtres humains à chaque fois que cela est possible), même s’il ne s’agit pas de réseaux de grande ampleur ni de déplacements transfrontaliers.
Partager :

Facebook

Facebook

Newsletter

Tous droits réservés 2019 © Hors la Rue

DÉCOUVREZ LA NOUVELLE VIDÉO !

Voir
X