Rapport d'activité - 2021

Vous pouvez retrouver le rapport d'activité en cliquant sur le lien suivant :

 

Voir le rapport d'activité (pdf)

 

ÉDITO par Estelle Denize, Présidente

Depuis sa création Hors la rue s’appuie sur deux principes directeurs afin de mener ses actions. Tout d’abord la primauté de l’enfance sur toute autre considération.

Ensuite, le fait que tout enfant, quel que soit son parcours, doit disposer d’un plein accès aux droits que lui confère la Convention internationale des droits de l’enfant, notamment le droit à la protection, à l’accès aux soins et à l’éducation.

En 2021, nous nous sommes mobilisés auprès des enfants en déployant nos actions au plus près de leurs besoins avec pour boussole non seulement leur accompagnement mais aussi le travail quotidien avec les institutions afin de permettre une prise en charge effective et adaptée.

Partager et rassembler

Ces ambitions et ces principes ont été à l’œuvre lors de notre journée d’étude du 25 juin dernier rassemblant plus de 200 professionnels et acteurs de la protection de l’enfance. Quatre ans après le dernier séminaire organisé par Hors la rue qui avait pour objet de dresser un constat sur les différents dispositifs existants en matière de protection des mineurs victimes de traite, nous avons souhaité poursuivre une réflexion sur la protection des mineurs en danger, éclairée par une approche pluridisciplinaire (sciences humaines et médicales).

En effet, depuis plusieurs années, Hors la rue observe l’inadéquation des structures de la protection de l’enfance pour certains mineurs en danger. Fugues à répétition, non-adhésion à la prise en charge proposée, soins qu’ils n’estiment pas nécessaires viennent alors chambouler les pratiques professionnelles. La libre adhésion, un des principes de notre association, vient se confronter à la question de la contrainte.

Comment rechercher l’accord de ces jeunes, trouver des points d’accroche remettant au centre leur singularité, tout en articulant ce travail avec le cadre administratif ou judiciaire ? Comment identifier des leviers thérapeutiques pouvant être des pivots pour cheminer avec le jeune vers un mieux-être ? Comment trouver des voies autres que celles de la pénalisation et de l’enfermement ?

Ce n’est que par des actions concertées et des partenariats forts avec d’autres structures institutionnelles et associatives que nous pouvons espérer sortir ces enfants de la rue et des emprises dont ils sont victimes.

Relever de nouveaux défis

Cette année, Hors la rue a aussi pris la décision de répondre à l’appel à projet formulé par la Mairie de Paris afin de poursuivre la mise en œuvre d’un dispositif spécifique pour les mineurs étrangers en errance. En quelques mois, en partenariat avec l’association Aurore, nous avons recruté une équipe dédiée et travaillons désormais ensemble au profit de ce public. Hors la rue se doit d’aller au plus près, d’être présent auprès de ces enfants malgré les difficultés. Ces mineurs requièrent et méritent toute notre attention afin de cheminer avec eux vers une protection et vers le soin. Il est trop souvent admis que ces enfants ne sont pas demandeurs. Mais la demande de ces jeunes est implicite. Il nous revient de la décortiquer. Ces jeunes refusent la déshumanisation. Cela nous oblige à développer des stratégies pour nous mettre à leur écoute et comprendre leurs demandes. À commencer par reconnaître leur humanité et les considérer en tant qu’enfant. Il s’agit là du cœur de nos actions. Au nom de tout le Conseil d’Administration, je remercie chaleureusement nos partenaires, nos bailleurs et nos donateurs pour leur confiance et leur fidélité. De même, nous adressons nos très sincères félicitations aux équipes dont l’implication, l’engagement et la mobilisation sans faille au nom de la protection de l’enfance ne sont plus à démontrer.

Partager :

Facebook

Facebook

Newsletter

Tous droits réservés 2019 © Hors la Rue

DÉCOUVREZ LA NOUVELLE VIDÉO !

Voir
X