Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour être tenu informé de nos activités et de celles du secteur.
Conditions d'utilisation
Mineurs isolés étrangers  Envoyer

Actualité :

 

  • « Améliorer la prise en charge des mineurs isolés étrangers », Ministère de la justice. Le 22 juillet 2013, Christiane Taubira, Garde des sceaux, ministre de la Justice a installé le comité opérationnel de suivi de la mise en œuvre du dispositif national de mise à l'abri, d’évaluation et d’orientation des mineurs isolés étrangers. « Ce dispositif protège durablement ces jeunes et permet de les remettre sur de bons rails, dans le respect de leurs droits » a assuré la ministre.

 

  • La Permanence interassociative ADJIE (accompagnement et défense des jeunes isolés étrangers) lance un appel à bénévoles parisiens et franciliens pour la permanence qui vient en aide aux MIE. Permanence d’accueil à l’initiative de plusieurs associations dans le but de venir en aide aux mineurs et jeunes isolés étrangers qui rencontrent des difficultés pour entrer dans le dispositif de protection ou pendant leur prise en charge par l’ASE. La permanence est ouverte le mercredi de 19h à 21h ou le samedi de 10h à 13h. 49 ter avenue de Flandre 75019 Paris.
    Fiche détaillée de l'appel.

 

 

Vous trouverez ci-dessous des artciles relatifs à la situation des mineurs isolés étrangers en France et en Europe :

Vous trouverez ci-dessous différents textes concernant la situation des mineurs isolés étrangers en France et en Europe :

  • Le bilan 2011 de la DASES - Actions familiales et éducatives
    A retrouver au lien suivant.
  • Rapport juillet 2012 du UNHCR: "Protéger les enfants en transit". Le projet, financé par le Fonds Européen pour les Réfugiés de la Commission européenne, a conclu à l’élaboration d’une série de recommandations visant à améliorer les conditions de protection des mineurs étrangers non-accompagnés qui, en transit à Patras, Rome et Calais, et se dirigeant vers le nord de l’Europe, très souvent ne se prévalant pas des mécanismes de protection prévus par les systèmes nationaux et, en conséquence, sont exposés au risque de violences et abus.
  • Étude comparative (décembre 2011) issue d’un partenariat stratégique entre le Conseil européen pour les réfugiés et les exilés et Save the Children (Bureau UE), comparant les pratiques de 31 Etats européens dans le domaine du retour des enfants.