Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour être tenu informé de nos activités et de celles du secteur.
Conditions d'utilisation
Historique

Miloud Oukili, clown français issu de l’école du cirque d’Annie Fratellini, a créé l’association Parada à Bucarest en 1996. Son but était de travailler avec les enfants des rues pour leur redonner l’envie de vivre, de quitter la marge de la société et de s’intégrer socialement en faisant appel à leurs capacités artistiques, souvent nombreuses.

La fondation PARADA effectue un travail de fond en accompagnant l’enfant tout au long de sa prise en charge sans toutefois s’inscrire dans une démarche d’assistanat. Elle propose divers outils aux jeunes qui leur permettent d’acquérir des bases concrètes en vue de construire leur propre vie. Les spectacles, souvent suivis de tournées en Roumanie et à l’étranger, font d’ailleurs partie intégrante de ce cursus d’apprentissage et d’épanouissement. (Source : Unesco)


En 2001 est créée Parada France dans le but de récolter des fonds pour les actions de la fondation en Roumanie et sensibiliser l’opinion publique aux conditions de vie des enfants des rues de Bucarest. Parallèlement elle cherche à apporter par tous les moyens matériels et intellectuels possibles, un soutien aux enfants et personnes en situation de rupture sociale partout où elle le peut. (Source : Parada France ).

En 2002 l’association participe à la mise en place d’un dispositif visant à sortir les jeunes de la rue et à les orienter vers des structures existantes (foyer pour jeunes).


L’association se scinde alors en deux. Hors La Rue voit le jour et continue de travailler avec les mineurs isolés étrangers à Paris. Cette distinction se fait officiellement lors de l’Assemblée Générale de mars 2004.


Depuis sa création, l'association Hors la Rue mène donc une action auprès des mineurs étrangers, principalement d'origine roumaine, en situation d'errance, d’isolement et/ou de danger en région parisienne. Dès le départ, l'association s'est concentrée sur la population des mineurs roumains. D'une part, ils faisaient partie des mineurs étrangers les plus visibles sur le territoire, et d'autre part les institutions ne savaient pas comment les accompagner tant ils avaient la réputation d'échapper au système. Aujourd’hui, l’association accueille des jeunes d’origines très variées.


Le centre de jour de l’association a été situé dans le 13ème arrondissement de Paris de 2004 à fin 2009 puis a déménagé à Montreuil.